mardi, 28 mars 2006

La complainte de la Blanche Biche

Voici un texte que j'aime beaucoup, pour de nombreuses raisons. Ce sont les paroles d'une chanson médiévale, probablement un peu tardivement remaniées pour les adapter aux règles et à la langue modernes.

Celles qui vont au bois, C’est la mère et la fille.

La mère s’égosille: Sa fille est aux abois.

– Margot, m’allez vous dire Quel est ce grand émoi?

– J’ai bien trop d’ire en moi, Je souffre le martyre:

Je suis fille le jour Et la nuit blanche biche.

Des chasseurs me dénichent Et me tournent autour.

C’est mon frère Renaud Qui de tous est le pire.

Renaud va même occire Quand la lune est bien haut.

Ma mère, allez lui dire Qu’il retienne ses chiens

Tant que là-haut se tient La lune qu’on voit luire.

– Où sont tes chiens Renaud? – Ils ont quitté la niche

Pour courre blanche biche Dans les bois infernaux.

– Arrête-les, Renaud, De ton cornet de cuivre.

Empêche-les de suivre Ces tracés virginaux.

Renaud trois fois les corne. Mais même après trois fois,

Son cornet ni sa voix N’ont pu faire une borne:

La blanche biche est prise! – Mandons le dépouilleur,

Que, pour tous mes chasseurs, Il la pèle et l’incise.

Celui qui s’agenouille Dit: – Elle a des jupons

Et de beaux cheveux blonds, Celle que je dépouille.

Elle a des cheveux blonds Et le corps d’une fille,

Celle qu’il déshabille De la tête aux talons.

Puis il prend son couteau Et tranche avec sa lame

Dedans la jeune femme Pour faire des morceaux.

On les a cuisinés Aux barons et aux princes.

De toute la province, Ils sont venus dîner.

– Nous voici tous assis Si ce n’est ma sœurette…

– Renaud, je suis bien prête, Première assise ici:

Ma tête est dans le plat Et mon cœur aux chevilles.

Mes pauvres os se grillent Sur ces noirs charbons-là.

Mon sang est répandu Par toute la cuisine.

  C’est de moi que l’on dîne, Du corps qu’on m’a fendu…

 

J'aime beaucoup le côté gore de l'histoire et de la narration, et le côté lancinant de la mélodie. La version que j'ai est chantée par Marc Ogeret, les paroles sont un peu différentes, mais je préfère celles-ci (on peut trouver toutes les versions ici).

Si vous êtes sages, la prochaine fois, je vous raconte le conte du genévier (qui dans le genre gore, se pose un peu là).

Commentaires

bravo diaprée j'aime ce que tu fait il faut continuer pour promouvoir notres merveilleuse langue que tant de jeune galvaude par les sms et les jeux vidéos par manque d'éducation alors à nous en rejoignants tous ceux qui on la même démarche merci encore. MON BLOG AU FOND DE LA PENSEE. UN PETIT COUCOU DE TA PART ME FERAIT PLAISIR

ULYSSE

Écrit par : ULYSSE | mercredi, 29 mars 2006

La version chantée par Marc Ogeret a bercé mon enfance : je me passais en boucle un vieux 45 tours qui contenait également le superbe "Lisandre" et si ma mémoire est bonne "Le roi a fait battre tambour"
Il n'existe aujourd'hui aucun enregistrement numérique de ces jolies ritournelles et je désespère de retrouver une copie de ce disque :'(
Serait-ce faire offense aux droits d'auteur que de diffuser sur votre blog la chanson de Marc Ogeret en podcast devenue par ailleurs introuvable (et je précise que je possède l'intégralité des oeuvres de Marc Ogeret en CD)?
Ce serait pour moi un grand bonheur d'écouter à nouveau cet air que je n'ai plus entendu depuis presque trois décennies :'(

Écrit par : René de Cessandre | dimanche, 20 mai 2007

Bonjour cher monsieur,

Je suis désolée du temps que j'ai mis à vous répondre, j'ai d'abord essayé de vous joindre par mail, mais votre adresse ne fonctionne pas, je crois.
Je ne sais pas faire de podcast, mes connaissances en informatique sont très limitées. Mais je me ferais un plaisir de vous envoyer la chanson par mail, pourvu que vous me communiquiez une adresse qui fonctionne.
Respectueusement,

Blanche

Écrit par : Blanche | mardi, 05 juin 2007

J'adore l'interprétation de Tri Yann de cette ballade =)

Écrit par : Guillaume | samedi, 07 juin 2008

Merci pour votre article, je reviendrai régulièrement vous lire. J'ai quand même besoin d'un peu de temps pour réfléchir à tout ça.

Écrit par : cotes | mercredi, 07 avril 2010

En cherchant les paroles de cette chanson par Tri Yann je me rend compte que le nombre de versions est important. Les paroles sont magnifiques. (Au passage, je suis bien d'accord avec ULYSSE concernant la relative qualité du français actuel ...)

Zhal

Écrit par : zhal | dimanche, 14 novembre 2010

Elle est sur Deezer :)

Écrit par : Gep | dimanche, 16 janvier 2011

Gep : Merci ! :)
J'avais malheureusement perdu la chanson dans le crash de mon ordi, et je suis bien heureuse de pouvoir la réécouter, surtout depuis le Japon où je me trouve.
C'est vraiment gentil de prendre le temps de poster l'info sur ce blog que je n'entretiens plus depuis des années...

Écrit par : Blanche | dimanche, 16 janvier 2011

Bonjour,

Voir et écouter notre version tirée des Collectes d'Armand Guéraud (vers 1840-1850 en Bas-Poitou-Vendée et Haute-Bretagne Pays Nantais sur noter CD La Dame Blanche Chants légendaires religieux du Girault Guillard Quartet sur notre myspace.

Pierre Guillard

Écrit par : Guillard Pierre | mercredi, 06 juillet 2011

Cette chanson a été bellement interprétée par Éloïse Decazes (chanteuse du groupe Arlt) et Éric Chenaux ; on peut l'écouter, la réécouter, à l’adresse suivante :
http://eloiisedecazesericchenaux.bandcamp.com

Écrit par : Marie-Sophie | vendredi, 08 juillet 2011

Un texte magnifique! Merci pour le partage!

Écrit par : Biche | dimanche, 30 décembre 2012

Écrire un commentaire